Skip to content

Mémoire vivante, un livre qui témoigne

Ce projet d’ouvrage mémoriel est né à l’initiative de Marianne Peyri, journaliste et Florence Louis, philosophe. Basé sur 3 années d’ateliers, “Mémoire vivante” retrace sous forme de récit l’histoire et l’évolution de quartiers limitrophes de la gare de Bordeaux (Saint Jean, Sacré coeur, Belcier, Carle Vernet) du XXe siècle à aujourd’hui. Il vise à dresser une histoire du quotidien et de l’intime à travers “les histoires de vie”, fragments et lieux d’existences de gens ordinaires au fil des décennies.

 

Extrait du livre “Mémoire vivante” de Marianne Peyri et Florence Louis paru en novembre 2020 aux Editions du Détour:

En ces années 50, rue Terres de Borde, les commerces ont pignon sur rue : Biffi et Rhode, les bouchers, le boulanger Martinet, Saux, le Charbonnier, l’épicerie « Chez Denise » au coin de la rue Filaurie sans compter les caves à vins et nombreux bistrots : « Chez Bernard », « Chez Mittau », « Chez Paulette »,
« Chez Robert » … En face ? La silhouette massive de la gare de Bordeaux Saint-Jean avec en premier plan le long grillage bloquant l’accès aux voies ferrées où les cheminots, parfois, viennent y boire leur canon « à la grille ».

Il s’agit de donner la parole aux habitants dans toute leur diversité, de rendre compte de leurs émotions et de leur subjectivité. À travers la vie quotidienne, l’ouvrage met en évidence les grandes transformations sociétales et urbanistiques en interrogeant l’art d’habiter. Les principaux lieux de vie seront mis en lumière afin de réfléchir aux atmosphères ressenties, aux activités accomplies, à la place du corps, aux jeux des enfants ou à la présence de la nature dans ces quartiers populaires de Bordeaux.