Le busard cendré

Nicolas Milhé, lauréat de l’appel à projets Amédée Saint-Germain

 

Le Fonds Cré’Atlantique a lancé un appel à candidatures pour la conception, réalisation et l’installation d’une œuvre au sein d’une fenêtre urbaine située sur la façade d’un bâtiment résidentiel du futur quartier Amédée Saint-Germain.

Le Fonds a reçu 45 candidatures. Cinq candidats ont été auditionnés en 2021 et c’est le projet de Nicolas Milhé, intitulé le busard cendré, qui a été retenu pour sa poésie, sa légèreté et sa symbolique. 

Un œuvre à découvrir début 2023. 

Nicolas Milhé nous parle de son projet:

Pour mon projet, j’ai choisi de revenir à l’origine même de notre patrimoine commun et de porter mon regard sur un défi, à savoir la protection de l’environnement. Espèces en danger, en voie d’extinction, une espèce de mammifères sur dix est menacée en Fra.2023nce métropolitaine, parmi lesquelles le Lynx boréal, le Bouquetin des Alpes, la grande noctule, le phoque moine, la Loutre d’Europe, l’aigle botté ou encore le busard cendré.

L’œuvre que je propose consistera en une sculpture hyper réaliste et monumentale d’un animal menacé d’extinction en Gironde et dans la région, à savoir le busard cendré, tirée en bronze et suspendue.

Au-delà de la représentation d’un animal menacé, je conçois cette sculpture comme un déclencheur de fiction, ouvroir de l’imaginaire. L’insertion dans cette percée, doit susciter l’idée d’un ailleurs, plus sauvage. Malgré son échelle, elle s’intègre naturellement dans l’architecture.

Bien sûr, cette sculpture a aussi une force poétique. Elle tente d’incarner l’état de nature et la faune, le plus souvent invisible à l’homme. Invisible, et pourtant très présente dans l’imaginaire collectif, au point que les hommes développent avec les animaux sauvages des liens d’empathie très étroits. Il suffit pour s’en convaincre de songer à la représentation des animaux sauvages de tout temps et en tous lieux : depuis les premières cavernes ornées jusqu’à la personnification des animaux dans les Fables de La Fontaine, ou bien encore le Livre de la Jungle de Rudyard Kipling. Ce projet de sculpture s’inscrit dans cette longue tradition de représentation et de personnification, où les animaux sont investis de fonctions symboliques.

Ainsi, ce busard cendré est investi de la mission de désigner ou de rendre visible. Il force le regard, et par l’empathie qu’il suscite, mobilise la pensée vers la prise de conscience ; c’est une prédication silencieuse.

Partage ce projet

Découvrez nos autres projets

Devenez partenaire

Vous souhaitez encourager la création, donner accès à l’art et prendre part à une aventure collective au service d’un territoire créatif, devenez partenaire du Fonds Cré’Atlantique